Accueil > École > La vie de l’école

La vie de l’école

Archives - 2016/2017

Archives - 2015/2016

Archives - 2014/2015

Archives - 2013/2014

Archives - 2012/2013

Archives - 2011/2012

Archives

Archives - 2010/2011

Archives - 2009/2010

Archives - 2008/2009

Archives - 2007/2008

La photographie aux Arts et Métiers par les CM2 B

JPEG

Le mardi 5 novembre 2013, nous sommes allés au musée des arts et métiers. La classe a été séparée en deux groupes : le premier a commencé par la visite du secteur « naissance de la photographie » puis a fait un atelier « écrire avec la lumière ». L’autre groupe a fait la même chose dans l’ordre inverse.
JPEG
JPEG

I. La visite

Aristote a inventé « la caméra obscura » au IVè siècle avant J.C. Jusqu’au XVè siècle, elle était utilisée en cachette, car elle était considérée comme un objet maléfique ! Léonard de Vinci l’a modifiée, Vermeer l’a utilisée pour améliorer la perspective de ses peintures. La caméra obscura est une petite boîte fermée avec un petit trou qui fait passer la lumière, les objets placés devant le trou sont agrandis et projetés sur le mur d’en face. A l’intérieur, on voit tout à l’envers.
Calliste L et Joséphine P
JPEG

Nicéphore Niepce modifie la chambre noire et il fixe la première image en 1828, sur une plaque en métal en y ajoutant du bitume de Judé. Il met sa boîte huit heures sur sa fenêtre pour obtenir un résultat flou du paysage d’une ville. Il ne parle pas de photographie, mais « d’héliographie » (écriture avec la lumière)
Paul C
JPEG

Louis Daguerre est un artiste français, il s’associe avec Niepce pour améliorer sa technique. Il crée le Daguerréotype qui permet de prendre la première photographie sur papier, en 1838, en 30 minutes maximum ! C’est une rue animée mais il n’y a que deux personne car les autres bougeaient trop et n’apparaissent pas sur la photographie. Il fait breveter son invention à l’Académie des Sciences.
Antoine D et Victor R ; Calliste L et Joséphine P
JPEG

En 1841, William Talbot va découvrir une nouvelle technique de développement sur papier ; dessus il y met une mixture argentée. Il appellera cette technique « le calotype » il fait apparaître une image négative et de ce tirage une photo positive. Cette technique deviendra celle de tous les appareils argentiques jusqu’à aujourd’hui.
Jihane A et Philomène G ; Nina D et Victoire L
JPEG

Kodak a été inventé par George Eastman en 1888. Avec son appareil et sa bobine on peut photographier 100 photos ! Le slogan de Kodak était « Vous appuyez sur le bouton, nous faisons le reste. »
Max P et Nassim M

Les appareils de camouflage permettaient de prendre des photos sans être vu : chapeau, pistolet, cravate… Ceux qui les utilisaient étaient des paparazzis à l’affût de vedettes.
Chiara G et Marie G

JPEG
JPEG
Le fusil photographique de Jules-Etienne Marey qui prenait 12 photos à la seconde était incroyable !
Jeanne H et Yona T
JPEG
JPEG

II. les ateliers

Nous avons pris une feuille photo-solaire (sensible à la lumière), des figurines plates et de la patafix. Nous avons fixé des figurines sur le côté bleu de la page. Nous avons placé la composition dans « une machine à insoler » (accélérateur de lumière solaire) pendant 2 min 30 s et quand nous l’avons sortie de la machine et retiré les formes, elles étaient bleues et les zones sans objets blanches. Nous avons la feuille dans l’eau près de 2 min et c’était bizarre, la partie blanche bleuissait et les zones bleues blanchissaient ! Ensuite on a séché la feuille.
Antoine K et Jeanne H

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG

Nous avons développé des photos selon la technique de Talbot du négatif / positif. Dans la salle, il y avait juste des petites lumières rouges parce que les sels d’argent noircissent à la lumière. Sur une table, il y avait quatre bacs et des pinces. Le guide nous a donné une photo blanche avec une face couverte de sels d’argent que nous avons trempée dans le premier bac « le révélateur » qui fait apparaître l’image après 2 min. Nous l’avons passée dans un bac d’eau qui arrête le révélateur, puis dans le bac de « fixateur » qui fixe définitivement les couleurs (ici noir et blanc). Là, le guide a rallumé la lumière : nous avions un négatif. Nous l’avons rincé dans l’eau et séché au sèche-cheveux !

Ensuite, le guide a éteint la lumière, a posé un autre papier photographique par-dessus le négatif, les a aplatis sous une plaque de verre et éclairé fortement 3 secondes seulement les feuilles. Puis nous avons refait toutes les étapes dans les bacs pour obtenir le positif ! C’était génial de voir l’image apparaître petit à petit !
Nina D et Zoé A
JPEG

Nous avons découvert et appris beaucoup de choses sur les premiers appareils, le guide était passionnant. Mais ce que nous avons préféré ce sont les ateliers de développement.


info portfolio

Haut de page
Charles Péguy
École, Collège, Lycée privés
sous contrat d’association
80, avenue Parmentier 75011 Paris
Tél : 01 48 05 16 47 - Fax : 01 43 38 94 92