Accueil > École > La vie de l’école

La vie de l’école

Archives - 2016/2017

Archives - 2015/2016

Archives - 2014/2015

Archives - 2013/2014

Archives - 2012/2013

Archives - 2011/2012

Archives

Archives - 2010/2011

Archives - 2009/2010

Archives - 2008/2009

Archives - 2007/2008

Interview de la comédienne Chantal Bronner par les journalistes de CM2 B

JPEG
Le jeudi 12 décembre, la classe de CM2 B a été invitée au théâtre de poche, à Montparnasse, où se joue la pièce « Bonjour maîtresse ». Les élèves avaient prêté leur voix pour la bande son de ce spectacle en octobre dernier. Chantal Bronner nous a accueillis dans la petite salle circulaire où elle interprète le rôle d’une maîtresse d’école s’adressant au public, ses élèves.
JPEG
JPEG
JPEG
Confortablement installés sur des bancs en velours rouge, nous avons commencé l’interview préparée. Chaque binôme a copié au mieux les réponses de Chantal, mais nous nous excusons auprès d’elle si nous avons mal transcrit ses pensées.
JPEG
Elève : Pourquoi êtes-vous devenue comédienne ?
Chantal  : Je pense que j’ai toujours été actrice, c’est une passion, ni une décision, ni un choix… Je l’ai toujours été.
Elève : Avez-vous exercé d’autres métiers ?
Chantal : Non, aucun autre. Même si je ne travaille pas en continue, pas question de faire autre chose que mon métier.
Elève : Quelle formation faut-il suivre pour être comédienne ?
Chantal : Il y a plusieurs moyens d’y arriver mais bien sûr, il faut suivre des cours de théâtre. Moi, j’ai étudié au conservatoire d’art dramatique de Paris. C’est une école pas facile.
JPEG
Elève : Quel fut votre premier rôle ? La pièce que vous avez jouée, qui a eu le plus de succès ?
Chantal : Mon premier rôle était Alarica dans une pièce intitulée « Le mal court  ». Ce n’était pas le personnage principal de la pièce. C’était à l’issue de mes études théâtrales. Je pense que la pièce qui a eu le plus de succès était « La jeune fille Violaine » de Paul Claudel.
Elève : Quelle sorte de rôle préférez-vous jouer ? Lequel rêvez-vous d’interpréter ?
Chantal  : Je joue des rôles d’auteurs comme Claudel, Shakespeare. Je préfère jouer le personnage que je joue sur scène au moment où je suis sur scène, donc actuellement mon rôle préféré est celui de Madame B, dans « Bonjour maîtresse ». Je rêve de jouer « Tchékhov » c’est un écrivain russe, difficile à votre âge.
Elève  : Préférez-vous jouer seule, comme actuellement, ou avec d’autres comédiens ?
Chantal  : C’est plus agréable de donner la réplique à des partenaires.
JPEG
Elève : Avez-vous aussi joué dans des films ou à la télé ?
Chantal : Oui, ça m’est arrivé, dans des séries françaises, pour la télé.
Elève : Quelles qualités faut-il pour exercer ce métier ?
Chantal : De l’imagination, oui ! de l’imagination ! Sans imagination on ne peut rien faire. C’est vrai dans beaucoup de métiers. Il faut aussi de la persévérance, de la volonté.

Elève  : Comment apprenez-vous votre rôle ?
Chantal : Comme vous les leçons à l’école : par cœur. Je répète mon texte encore et encore. Parfois c’est dur. Mais tant qu’on ne connaît pas son texte mot à mot, on ne peut pas travailler l’interprétation.
JPEG
JPEG
Elève : Avez-vous le trac avant d’entrer en scène ?
Chantal : Oui, j’ai le trac (sourire) Il faut avoir le trac avant.
Elève : Pourquoi avez-vous choisi une pièce sur l’école ?
Chantal  : Ce n’est pas moi qui l’ai choisie, mais l’auteur Nicolas Bréhal qui gardait un bon souvenir d’une de ses institutrices, l’a écrite, me l’avait proposée. Je la rejoue aujourd’hui sous la mise en scène d’Olivier Balazuc.
Elève : Avez-vous aussi de bons souvenirs de l’école primaire ?
Chantal  : Pas vraiment, ma situation familiale était difficile, j’étais dans un internat. La cour n’avait pas d’arbres comme la vôtre, les cours n’étaient pas joyeux comme les vôtres, on ne se connaissait pas comme entre vous. C’était très différent.
Elève : Qu’est-ce que vous aimez dans ce personnage ?
Chantal : Il y a plusieurs personnages en un seul, la maîtresse change d’état d’esprit : elle peut être joyeuse, mélancolique, attentive, sévère, elle a des moments de folie, de nostalgie. Ce n’est pas une pièce comique.
JPEG
JPEG
Elève : Comment faites-vous quand vous avez un trou de mémoire ou si votre partenaire improvise ?
Chantal  : Non, non, non, on a peur d’avoir un trou de mémoire, mais ce n’est pas possible, il faut savoir son texte ! Pas question d’improviser ! Je n’ai pas de trou de mémoire, mais un soir … j’essaie de faire participer le public, puisque ce sont mes élèves, donc un soir, un spectateur a vraiment voulu jouer l’élève et intervenait beaucoup dans mon texte, j’avais du mal à reprendre mes répliques.
Elève : La pièce a-t-elle du succès ?
Chantal : Pas autant qu’on le voudrait, certaines personnes n’ont pas bien compris le message de la pièce, qui reste un hommage aux maîtresses d’école, une réflexion.
Elève : Quelle est l’importance de la bande son à laquelle nous avons participé ?
Chantal  : Quand j’arrive je demande au public de se mettre en rang pour descendre dans cette salle et vos voix dans la cour de récréation, la cloche qui sonne, met de suite le public dans l’ambiance d’une école. A la fin quand on entend votre porte qui grince, la lumière peu à peu s’éteint.

Chantal a fait passer la bande son, et nous avons cherché à reconnaître nos voix, nos rires… Nous nous souvenions des scènes répétées en classe. C’était génial !
JPEG
Avant de rentrer à l’école, Chantal nous a ouvert sa loge.
JPEG
JPEG


info portfolio

Haut de page
Charles Péguy
École, Collège, Lycée privés
sous contrat d’association
80, avenue Parmentier 75011 Paris
Tél : 01 48 05 16 47 - Fax : 01 43 38 94 92