Accueil > École > La vie de l’école

La vie de l’école

Archives - 2016/2017

Archives - 2015/2016

Archives - 2014/2015

Archives - 2013/2014

Archives - 2012/2013

Archives - 2011/2012

Archives

Archives - 2010/2011

Archives - 2009/2010

Archives - 2008/2009

Archives - 2007/2008

Deuxième Visite au Musée du quai Branly

Lundi 10 mars 2014, les deux classes de CP ont été accueillies par leur guide pour découvrir cette fois-ci des masques de différents continents.

A la question « A quoi sert un masque ? », plusieurs enfants ont répondu que cela se plaçait devant le visage pour se cacher ou pour se protéger. Afin de montrer aux enfants que ce n’est pas toujours le cas, notre guide Marie montra aux enfants un très grand masque d’Océanie qui tire la langue et qui était destiné aux portes des maisons et qui montrait combien la parole des ancêtres est importante. Puis toujours pour chasser de nos têtes les idées reçues, elle nous montra aussitôt un masque minuscule qui se plaçait sur des tubercules, les ignames, afin de montrer le savoir-faire des jardiniers.

Puis Marie nous emmena dans une série de masques plus traditionnels (tout en nous rappelant que les masques dans la plupart des pays sont des costumes entiers et non quelque chose qui ne cache que le visage) : en Nouvelle Calédonie, tout en bois, cheveux et plumes, en Asie, au Sri Lanka, des masques pour guérir (les masques doivent être effrayants pour chasser les mauvais esprits qui donnent la maladie), en Afrique, des masques d’initiation, pour passer de l’enfance à l’âge adulte (les masques n’ont pas de bouche car l’enfant doit avant tout écouter et transmettre la parole quand il sera grand), un masque à miroir pour se protéger des mauvais esprits, un masque à six yeux, un masque aux quatre visages, un masque marionnette qui peut être très grand et l’instant d’après tout petit et pour finir en Amérique (Alaska) un masque mi-phoque, mi-homme porté par le chaman pour demander à ces animaux la permission de les tuer.

En conclusion, presque tous ces masques servent à représenter quelqu’un d’autre que soi ou à se cacher. Les enfants n’avaient donc pas tout à fait tort au début de la visite.
En sortant du musée, c’est un pique-nique au soleil qui nous attendait dans un petit jardin au pied de la Tour Eiffel avant de repartir à l’école dans l’après-midi.

Christiane et Laura, maîtresses des CP.


info portfolio

Haut de page
Charles Péguy
École, Collège, Lycée privés
sous contrat d’association
80, avenue Parmentier 75011 Paris
Tél : 01 48 05 16 47 - Fax : 01 43 38 94 92